Lutte contre le tabou des règles et la précarité menstruelle

Depuis un mois et demi, deux distributeurs de serviettes périodiques et de tampons en coton bio et sans plastique ont été installés dans les toilettes des filles du collège.
L’objectif est de permettre à toutes nos collégiennes de vivre plus sereinement l’arrivée et la gestion de leurs premières règles, phénomène biologique totalement naturel, signe de bonne santé mais pourtant encore tellement tabou.
De plus, un trop grand nombre de jeunes filles souffrent de précarité menstruelle et ce distributeur leur permet alors de poursuivre leur scolarité, même pendant leurs règles ; sans cela, elles sont obligées de rester chez elles le temps de la durée de leur cycle, ce qui est inacceptable.

Gaëlle De Leeuw, Professeure de SVT.